A Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste

Par Violette Artaud (Marsactu)

Le plus gros franchisé McDo de la région marseillaise a versé 25 000 euros en échange d’un faux témoignage pour nourrir le dossier de licenciement d’un syndicaliste devenu gênant. Marsactu a écouté les enregistrements des dessous des négociations : Mohamed Abbassi espérait dans un premier temps acheter directement un mandat syndical.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je suis fatigué de ces négociations. J’ai besoin de mes sous. J’ai l’impression que c’est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié 85 000 euros, tu m’as donné 60 000. Il reste 25 000 euros », réclame une voix plaintive à qui l'on répond fermement : « Mais y’a un deal Nabil ! Je t’ai demandé un truc. » L'interlocuteur acquiesce : « Le papier, je te le signe. Et je récupère mon chèque. » Cette voix, c'est celle de Nabil G.*, en poste au McDonald’s de Plan-de-Campagne depuis quatorze ans, jusqu'à janvier dernier. Face à lui, son patron, le plus gros franchisé McDo de la région marseillaise, Mohamed Abbassi, pose les conditions de son départ.