Affaire Wildenstein: une plainte embarrasse Woerth et Baroin

Par
La veuve du célèbre marchand de tableaux a déposé, lundi 20 septembre, une plainte contre X..., notamment pour «trafic d'influence», «corruption active et passive». Membre du «Premier cercle» des donateurs de l'UMP et proche du chef de l'Etat, son beau-fils, Guy Wildenstein, est implicitement visé mais tout autant les deux ministres successifs du budget, Eric Woerth et François Baroin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un tournant dans l'affaire Wildenstein, qui défraye la chronique judiciaire depuis de longues années. C'est aussi un tournant important dans les affaires qui défrayent la chronique politique française. Selon nos informations, une plainte a été déposée, lundi 20 septembre, notamment pour «trafic d'influence», «corruption active et passive». Pour la première fois – car cela n'est pas encore advenu dans l'affaire Bettencourt –, un juge d'instruction indépendant pourrait être saisi et enquêter sur une affaire de présomption de fraude fiscale massive. Un dossier qui implique un ami proche du chef de l'Etat, Guy Wildenstein, et qui embarrasse aussi l'actuel ministre du budget, François Baroin, et son prédécesseur, Eric Woerth, qui n'ont diligenté aucune enquête fiscale.