Nucléaire: Areva et le Cea contraints à la transparence

Par
Areva et le CEA seront obligés d'accepter les inspections des représentants de la société civile qu'ils refusaient jusqu'ici, annonce un représentant de la CFDT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Début septembre, la CFDT avait publiquement protesté contre le refus d'Areva et du CEA d'accepter sur leurs sites nucléaires la présence de représentants de la société civile lors des inspections de l'Autorité de sûreté du nucléaire. Membres des Commissions locales d'information (CLI) et du Haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire (HCTISN), ces observateurs sont acceptés en revanche par EDF dans le périmètre de ses installations.