Rédouane Ikil: acquitté, donc licencié

Par

La décision définitive est tombée : Rédouane Ikil, acquitté par la cour d’assises de Toulouse, a reçu une lettre de licenciement de La Poste, qui s'appuie uniquement sur l'arrêt l'innocentant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À peine la porte de la prison refermée, Rédouane Ikil va devoir ouvrir celle de Pôle emploi. Son ancien employeur, La Poste, vient de lui adresser une lettre de licenciement en date du 15 septembre 2017, selon les informations recueillies par Mediapart. Rédouane Ikil a pourtant été acquitté par la cour d’assises de Toulouse le 30 juin 2017 après trois ans de détention provisoire injustifiés. Mais alors que la justice reconnaît enfin qu’il n’est pas coupable dans une affaire de vol à main armée, La Poste s’appuie sur l’arrêt d’acquittement en vue de justifier un licenciement pour « une faute constituant une cause réelle et sérieuse ».