À quelques mois de la présidentielle, Emmanuel Macron demande « pardon » aux harkis

Par

Le président français a annoncé une loi de reconnaissance et de réparation pour les harkis, ces Algériens qui ont combattu dans les rangs de l’armée française pendant la guerre d’Algérie et qui portent avec leurs descendants une mémoire à vif. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Aux combattants abandonnés, à leurs familles qui ont subi les camps, la prison, le déni, je demande pardon, nous n’oublierons pas. » Emmanuel Macron a demandé lundi « pardon » aux harkis, ces dizaines de milliers d’Algériens, recrutés comme auxiliaires de l’armée française, qui ont risqué leur vie pour la France pendant la guerre d’indépendance algérienne (1954-1962). Pardon pour ce que la République française leur a infligé : « Un terrible sort. »