Licencié pour faute grave, un lanceur d’alerte fait condamner une filiale de Veolia

Un haut cadre, lanceur d’alerte au début de la pandémie de Covid, a fait reconnaître, devant les prud’hommes, le harcèlement moral et la nullité de son licenciement. Il avait été accusé de ne pas servir les intérêts de son entreprise et de Veolia en préconisant des mesures de prudence. La société et son président ont fait appel.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est un conflit éthique en pleine crise Covid qui a tout déclenché. Un désaccord, remonté jusqu’au PDG de Veolia, sur d’éventuels risques sanitaires et qui a coûté son poste à Hubert Brunet, cadre dirigeant, employé depuis 36 ans par une filiale du groupe.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal