Au tribunal: «On dit aux écoliers musulmans "mangez du porc!"»

Par

Le maire (LR) de Chalon-sur-Saône, soutenu par Nicolas Sarkozy, a fait passer une délibération mettant fin aux plats de substitution au porc dans les cantines scolaires de la ville. La ligue de défense judiciaire des musulmans tentait de l'en empêcher ce lundi devant le tribunal administratif de Dijon. Récit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dijon, de notre envoyé spécial.-  La question des menus distribués dans les cantines scolaires empoisonne le débat politique français depuis plusieurs années. Et plus encore depuis quelques mois, et l’annonce par le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret (LR), de la fin des plats de substitution proposés à la place du porc dans les établissements scolaires. Cette possibilité existait depuis plus de trente ans, à Chalon comme dans des milliers de communes de l’Hexagone, pour les musulmans et les juifs. Elle n’avait jamais posé de problème à quiconque. Pour le maire, il y avait cependant urgence à ce qu’elle disparaisse. Si l’objectif de Gilles Platret était de se faire un nom, il a assez bien réussi ; l’effet polémique, médiatique et politique était, il est vrai, garanti.