Evacuation de la ZAD: cinq victimes de violences policières saisissent la justice

Par

Cinq personnes, dont deux journalistes, vont déposer lundi une requête en référé expertise afin de déterminer l’origine et les conséquences des blessures infligées par des explosions de grenade GLI-F4. Cette grenade comporte une charge explosive produisant une très forte déflagration lorsqu’elle est utilisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de six mois après l’ample opération d’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, dans la semaine du 9 avril 2018, les violences policières dénoncées vont franchir la porte de tribunal. Lundi 22 octobre, cinq victimes vont déposer un référé expertise auprès du tribunal administratif de Nantes pour obtenir qu’un collège d’experts soit désigné afin de déterminer l’origine et les conséquences des blessures infligées par des explosions de grenade GLI-F4.