Cinéma: sous couvre-feu, les exploitants espèrent que les films continueront de sortir

Par

La colère perdure au sein du monde du cinéma. Le gouvernement ne plie pas sur la proposition de faire du ticket un laissez-passer pour la séance de soirée. Les discussions portent désormais sur le soutien à la distribution des films afin de sauver les salles obscures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le samedi 17 octobre, premier jour du couvre-feu effectif à 21 heures, le film danois Drunk a fait quasiment le plein dans ce MK2 de l’Est parisien. La séance a été avancée à 18 h 25. Les premiers spectateurs, masqués comme il se doit, quittent rapidement la salle dès le générique, il reste à peine une demi-heure avant d’être chez soi. Chacun se disperse rapidement aux portes du cinéma.