Affaire du Carlton: la rumeur médiatique et la réalité judiciaire

Par

Depuis que le nom de DSK est apparu, courant octobre, dans le dossier de l'affaire dite du Carlton, pas un jour ne passe sans qu'une «source proche de l'enquête» en dévoile un nouveau pan. Alors que huit personnes ont déjà été mises en examen pour «proxénétisme aggravé en bande organisée» et «abus de biens sociaux», l'ex-patron du FMI n'a toujours pas été entendu. Pour comprendre dans quelle mesure il pourrait être inquiété, Mediapart fait le point sur le volet judiciaire de l'affaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis que le nom de Dominique Strauss-Kahn est apparu, courant octobre, dans le dossier de l'affaire dite du Carlton, pas un jour ne passe sans qu'une «source proche de l'enquête» en dévoile un nouveau pan. La multiplication des articles consacrés à «l'effarante double vie de DSK», pour reprendre un titre de L'Express, ferait presque oublier l'essentiel: l'instruction judiciaire ouverte voilà près d'un an à Lille sur un vaste réseau de proxénétisme, dans laquelle huit personnes ont déjà été mises en examen et, pour certaines, écrouées.