Le tribunal de commerce protège toujours Bernard Tapie

Par

Plus de trois ans et demi après l’annulation de l’arbitrage frauduleux, le tribunal de commerce de Paris continue de faire entrave à la justice et autorise Bernard Tapie à garder son magot. Un jugement important vient encore d’être renvoyé jusqu’au 10 décembre. Le journal La Provence, quant à lui, est en grève.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, l’histoire bégaie et tourne perpétuellement à l’avantage de Bernard Tapie. Alors que la Cour de cassation a rejeté le 18 mai 2017 les ultimes recours de l’ex-homme d’affaires dans le volet civil du dossier Adidas-Crédit lyonnais, le condamnant à restituer les 404 millions d’euros indûment perçus à l’issue du célèbre arbitrage frauduleux (hors intérêts), le tribunal de commerce de Paris ne cesse depuis de faire entrave à la justice, permettant à Bernard Tapie de garder son magot.