Darmanin nie l’évidence, l’Assemblée vote l’article 24

Par

Vivement critiqué, l’article 24 de la loi de sécurité globale a été adopté vendredi soir à l’Assemblée nationale. Au cours des débats, les groupes de gauche ont tenté de démontrer l’atteinte aux libertés que cette mesure occasionnait. En vain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Assemblée nationale a voté l’article 24 de la proposition de loi relative à la sécurité globale, vendredi 20 novembre, par 146 voix pour et 24 voix contre. Sous réserve qu’il soit confirmé au terme de la navette parlementaire, ce vote ajoute à la loi de 1881 sur la liberté de la presse un article qui punit d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende la diffusion, « dans le but manifeste qu’il soit porté à son atteinte à son intégrité physique ou psychique », de l’image d’un policier ou d’un gendarme.