Occupée par des migrants, Paris 8 se demande «comment s’en sortir par le haut»

Par Michel Henry

Des dizaines de migrants et d'étudiants occupent depuis le 30 janvier un bâtiment de l’université Paris 8, à Saint-Denis. La direction et le personnel enseignant de cet établissement historiquement ancré à gauche s'interrogent sur les suites à donner à cette opération, qui ne peut guère s'implanter durablement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment éviter que l'occupation d'un bâtiment de Paris 8 par des migrants ne se transforme en impasse ? Au 22e jour du mouvement, les plus pessimistes craignent que l'université de Saint-Denis ne finisse par s'opposer aux exilés, soit l'inverse du but recherché, voire demande l'évacuation en arguant de problèmes de sécurité.