Dassault: vers un premier procès pour blanchiment de fraude fiscale

Par

L'avionneur et sénateur Les Républicains devrait être jugé dès l'été 2016 pour avoir menti sur son patrimoine et dissimulé au fisc des dizaines de millions d'euros dans des coquilles offshore. Il risque jusqu'à cinq ans de prison et dix ans d'inéligibilité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En attendant un procès pour corruption électorale, c’est pour avoir caché de l'argent au fisc que Serge Dassault, âgé de 90 ans, devrait être jugé dès cet été. Selon une information de l’AFP, confirmée à Mediapart de source judiciaire, l’avionneur et sénateur Les Républicains et ancien maire de Corbeil-Essonnes a été renvoyé en correctionnelle au mois de mars par le Parquet national financier (PNF) pour « blanchiment de fraude fiscale », délit passible de cinq ans de prison, et pour omission de déclaration de patrimoine par un parlementaire, délit pour lequel Dassault risque jusqu’à trois ans de prison et dix ans d’inéligibilité. L'audience est prévue le 4 juillet devant le tribunal correctionnel de Paris, même si Serge Dassault peut encore tenter d'obtenir un report.