Conflit d'intérêts : comment sanctionner Aquilino Morelle

Par

Le parquet financier de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la démission d'Aquilino Morelle, a appris l'AFP mardi. La question se pose d'éventuelles sanctions disciplinaires et pénales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’UMP s’empare du cas Morelle. Dans une interview au Journal du dimanche, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a réclamé l’audition de l’ancien conseiller de François Hollande devant la commission des affaires sociales du Palais-Bourbon. « Nous avons besoin d’y voir plus clair sur les conflits d’intérêts en cause », a lancé le parlementaire, en référence au contrat signé en 2007 par Aquilino Morelle avec un laboratoire danois, à une époque où l’énarque travaillait à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). « Ce qu'il a fait avant (l’Élysée), il a à en répondre », avait déjà lâché François Hollande vendredi.