La Nuit debout réfléchit à son avenir incertain

Par

Les initiateurs de la Nuit debout, regroupés au sein de l'équipe du journal Fakir, se sont interrogés mercredi 20 avril au cours d'un débat parfois houleux sur les suites à donner au mouvement. Ils défendent l'idée d'une convergence avec les syndicats opposés à la loi sur le travail. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y avait le serment du Jeu de paume. Il faudra désormais compter avec le serment de la Bourse du travail. Il n’est pas sûr en revanche que celui-ci marque l’Histoire. À l’issue de trois heures de débats, le journaliste François Ruffin, réalisateur de Merci patron ! et initiateur de la Nuit debout, fait se lever la salle et lui demande de brandir sa main droite. « Non, la gauche ! », suggère un participant pour plus de cohérence idéologique. L’ensemble de l’assemblée obtempère et fait le serment de « ne plus jamais voter PS ».