«Le terroriste a toujours l’avantage de l’initiative sur les forces de l'ordre»

Par

Le militaire à la retraite et chercheur Michel Goya dénonce les conditions de sécurisation des lieux publics, qui exposent inutilement les forces de l'ordre. « Les militaires de Sentinelle comme les policiers constituent des aimants aux attentats », dit-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officier dans l’armée de terre, breveté de l’École de guerre et docteur en histoire, le colonel Michel Goya, aujourd’hui à la retraite, tient un blog consacré aux questions militaires : La voie de l’épée. Depuis un an, il fustige la permanence de l’état d’urgence et de l’opération Sentinelle (lire par exemple son billet ici). Pour Mediapart, il analyse les ressorts de l’attentat des Champs-Élysées.