Usul. Black Bloc: ça casse où ça passe

Par Usul Et Rémi Liechti

Cette semaine, Usul et Cotentin explorent le Black Bloc et les motivations de cette tête de cortège qui ne rechigne pas à la violence, avec deux manifestants adeptes de la mobilisation « franche et déterminée ».

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

 

Tout le monde déteste les casseurs, de la CGT à La France insoumise, cela semble acquis : hors de question de soutenir publiquement la mise à sac d'un restaurant McDonald's par exemple. Et pourtant, nombre de manifestants les approuvent malgré tout, en faisant bloc, en les laissant circuler parmi eux et en scandant « Libérez nos camarades ! » sitôt qu'un groupe de jeunes en noir se fait interpeller.

Pour en savoir plus sur ces méthodes et ces tactiques, OLG a invité cette semaine deux adeptes de la manifestation « déterminée » et « franche ». L'occasion de se pencher sur les raisons qui ont poussé ces militants à passer ce cap, à enfiler le K-way noir et les lunettes de ski, l'occasion également d'évoquer ce qu'ils attendent de ces formes émergentes de mobilisation.

☞ Suivez « Ouvrez les guillemets » sur TwitterFacebook et YouTube.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale