L'ex-comptable des Bettencourt persiste et signe face à la juge

Par et
  • Claire Thibout décrit à nouveau un système de financement de la campagne de Sarkozy.
  • Elle confirme à la juge les enveloppes d'argent liquide «à des politiques».
  • L'ex-comptable décrit le harcèlement dont elle a fait l'objet et les pressions endurées après son entretien à Mediapart, le 6 juillet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle n'a pas flanché. Entendue pour la première fois vendredi 16 juillet par une juge indépendante, l'ex-comptable des Bettencourt, Claire Thibout, a maintenu ses déclarations compromettantes sur un possible financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 et sur l'existence, au sein de la maison des Bettencourt, à Neuilly-sur-Seine, d'un système de remise d'enveloppes d'argent en espèces destinées à «certains politiques en campagne électorale».