De Beyrouth à l’île Maurice, le problème de la dérégulation du transport maritime

Par

L’effroyable explosion qui a ravagé une partie de Beyrouth et la marée noire qui dévaste l’île Maurice ont un point commun : un secteur du transport maritime – qui achemine 90 % des marchandises mondiales – totalement dérégulé. Entretien avec la sociologue Claire Flécher, spécialiste du transport maritime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une « bombe flottante » échouée à quelques encablures des côtes yéménites. Le Safer – un tanker abandonné depuis 2015 avec l’équivalent d’un million de barils de brut à bord – menace de se disloquer ou d’exploser. Le 14 août, l’ONU a, une nouvelle fois, tiré la sonnette d’alarme sur les risques que ce navire de 362 mètres de long fait peser sur la région en causant une catastrophe écologique et humaine sans précédent.