Procès Clearstream: la haine Sarkozy-Villepin, encore et toujours...

Par
Le premier jour du procès Clearstream, qui s'est ouvert lundi 21 septembre devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris, aura été à l'image des quatre années d'instruction de ce dossier: un hold-up. Malgré la pléthore de parties civiles, il n'aura été question que de deux personnes et de leur haine recuite: Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin. Le procès est-il vicié avant même d'avoir commencé? Instants d'audience.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les voilà tous les cinq debout, droits, un peu raides même. Ils sont côte à côte et ne s'échangent pas le moindre regard. Le plus à droite est un ancien stagiaire du cabinet d'audit Arthur-Andersen, Florian Bourges. Il dit gagner un peu plus de 1.000 euros par mois. Le plus à gauche est un ancien premier ministre, Dominique de Villepin. Il affirme percevoir «environ» 20.000 euros d'honoraires mensuels en tant qu'avocat, son nouveau métier.