A la rencontre des fous de Proust

Par

À l’occasion de la parution prochaine de nouvelles inédites de Proust, Le Monde s’est rendu à Illiers-Combray (Eure-et-Loir) pour rencontrer ces personnes qui n’ont d’autre patrie que la Recherche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils disent la Recherche pour À la recherche du temps perdu, Swann pour Du côté de chez Swann, les Jeunes Filles pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs… Certains tiennent même à la différence entre proustite et proustien. « C’est comme entre les gaullistes et les gaulliens. Les premiers étaient les fidèles ; les seconds se prenaient pour lui », explique Patrice Louis, l’un des « des fous de Proust » que Le Monde a rencontrés à Illiers-Combray (Eure-et-Loir).