« Totale indignité » : un rapport dénonce l’état des cellules de garde à vue

Par

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté insiste sur la « saleté innommable » des lieux visités, « les plus médiocres des locaux administratifs ». Il enjoint au gouvernement de mettre en place « une politique globale de réhabilitation ». 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les commissariats français, la crise sanitaire rend encore plus flagrante l’atteinte permanente à l’hygiène et à la dignité des personnes qui règne dans les cellules de garde à vue. Pour y remédier, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) a rendu publique mardi une série de recommandations.