L'équilibre précaire de la garantie universelle des loyers

Par

La garantie universelle des loyers, censée faire disparaître le système des cautions et rassurer les propriétaires, ne sera finalement pas une « sécurité sociale du logement », pause fiscale oblige. Le Sénat, qui examine le texte cette semaine, va devoir trouver d’autres financements.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La « garantie universelle des loyers » ne présente plus toutes les garanties nécessaires. Cette mesure phare du projet de loi Duflot, examiné cette semaine au Sénat, se heurte à de nombreux obstacles alors que son ambition devrait mettre tout le monde d’accord : en finir avec l’injuste système de la caution, sécuriser les revenus des propriétaires, et diminuer les expulsions. Seulement voilà : son mécanisme suscite bien des interrogations. Et son financement se révèle plus qu’incertain.