Crise à l'UMP: Juppé ou l'éternel recours

Il est l’un des fondateurs de l’UMP et son premier président. Alain Juppé a été appelé à la rescousse mercredi par les fillonistes, qui contestent toujours les résultats. L'ancien premier ministre est prêt à y aller, mais pose un ultimatum. Ce n'est pas la première fois que l'ancien premier ministre joue la carte du recours.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Pour l’instant, je les laisse s’écharper entre eux, mais je vais me lancer. Je suis le plus capé. Il n’y a pas photo », avait déclaré Alain Juppé en juin, selon Paris-Match. Le maire de Bordeaux s’était empressé de démentir : « C'est en parfaite contradiction avec ce que j'essaye de faire depuis l'élection présidentielle : rassembler notre famille politique pour gagner les élections législatives. » L’épisode est révélateur de l’attitude d’Alain Juppé à l’UMP. Laisser ses prétendants s’empoigner, puis apparaître en recours et en rassembleur, en pleine situation de crise.
C’est précisément ce qui est en train de se passer. Mercredi, le fiasco UMP a repris. Après avoir « pris acte » de la victoire de Jean-François Copé lundi soir, François Fillon a finalement contesté le scrutin, assurant que les résultats de trois fédérations avaient été oubliés. Officiellement pour sortir de « l’impasse » et plus concrètement pour avoir une chance de détrôner Copé, le Sarthois a demandé « à Alain Juppé, président fondateur de l'UMP, d'assurer de façon transitoire la direction de notre mouvement ». Dans la foulée, 134 parlementaires et ex-ministres fillonistes ont voté une motion demandant à Juppé d'« organiser à la tête » du parti « une direction collégiale ». Si ce dernier refuse, ils menacent de quitter le parti.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Politique — Enquête
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Éducation et enseignement supérieur — Parti pris
par Mathilde Goanec
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Corruption — Analyse
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Iran : un pays en révolte
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Justice — Reportage
Des septuagénaires jugés pour avoir menacé de mort une enseignante « islamo-gauchiste »
Lors de la polémique qui visait Sciences Po Grenoble en mars 2021, certains journalistes à l’instar de Pascal Praud et Caroline Fourest, avaient accusé à tort une enseignante. Après avoir subi une vague de cyber-harcèlement, celle-ci avait porté plainte contre dix personnes.
par David Perrotin
Santé — Reportage
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel