Affaire Cahuzac: l’embarras croissant de l’Elysée

L’entourage de Hollande a confirmé avoir été alerté par l’ancien député UMP Michel Gonelle, détenteur de l’enregistrement dans lequel Jérôme Cahuzac affirme détenir un compte en Suisse. Mais le chef de l’État refuse de remettre en cause la parole du ministre. Au risque d’en payer le prix politique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pas de changement, mais un embarras croissant. Vendredi, l’Élysée a confirmé avoir été alerté par l’ancien député UMP du Lot-et-Garonne Michel Gonelle, dont Mediapart a révélé qu’il était le détenteur de l’enregistrement datant de 2000 dans lequel Jérôme Cahuzac affirme détenir un compte en Suisse. « Nous confirmons que Michel Gonelle à bien eu, il y a quelques jours, un contact avec le directeur de cabinet adjoint de François Hollande, Alain Zabulon », a expliqué à l’AFP l’entourage du président de la République. Avant d’ajouter : « Nous l'invitons à remettre tous les éléments à la justice. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal