France Télévisions mis en demeure pour sa « virulence » contre Sandrine Rousseau

Par

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel considère que la fragilité de Sandrine Rousseau n’a pas été prise en compte par l’émission On n’est pas couché. Le Parisien dévoile la décision du CSA.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le CSA a mis en demeure France Télévisions après l’échange musclé entre la chroniqueuse Christine Angot et l’élue écologiste Sandrine Rousseau lors de l’émission On n’est pas couché (ONPC). Invitée en octobre à l’occasion de la sortie de son livre, Parler, sur l’affaire Baupin et les difficultés de dénoncer les violences faites aux femmes, Sandrine Rousseau avait été violemment prise à partie par Christine Angot.