Le S.O.S. d'un bénévole au secours des migrants en montagne

Par

« On nous met des bâtons dans les roues. Ce n’est plus possible », estime Étienne Trautmann, accompagnateur de montagne et membre du collectif citoyens des professionnels de la montagne, dans une vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On s’adresse à l’État, à notre ministre de l’intérieur, à notre président, déclare-t-il. J’ai l’impression c’est pire que sous Hollande, c’est pire que sous Sarkozy. On se sent abandonnés. Il y a un ou deux lieux d’accueil sur Briançon, mais ce n’est que du bénévolat. »