Financement des partis : Le Pen et Alliot-Marie épinglés

Par

Les comptes des micro-partis de Jean-Marie Le Pen et de Michèle Alliot-Marie ont été déclarés « non conformes » par la Commission chargée des financements politiques. Dans un avis publié mercredi, celle-ci se félicite que ses moyens de contrôle aient été renforcés. Ils restent pourtant très insuffisants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’UMP vient de désigner Michèle Alliot-Marie tête de liste aux européennes dans le Sud-Ouest, l'ancienne ministre se retrouve épinglée par la Commission nationale des financements politiques. Dans un avis publié mercredi 22 janvier, cette autorité indépendante a jugé « non conformes » les comptes 2012 de son micro-parti gaulliste (baptisé Le Chêne), ceux du « parti de poche » de Jean-Marie Le Pen (Cotelec) ou encore ceux du Parti anti-sioniste (qui a supporté la campagne de l’humoriste Dieudonné aux européennes de 2009).