Aux urgences, l’agonie ordinaire d’Achata, 79 ans, sacrifiée en salle d’attente

Mediapart a enquêté sur la mort d’Achata Yahaya, survenue le 30 octobre dernier, après plus de 6 heures d’attente au Grand hôpital de l’Est francilien, des suites d’une détresse respiratoire. L’intervention tardive d’un médecin, alors qu’elle étouffait, n’a pas suffi à la sauver. L’établissement admet un « délai inhabituel » de prise en charge, dans un contexte de « forte tension ». « Il y a des décès qui sont étouffés », dénonce une représentante de la CGT.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En France, aux urgences, le temps s’étire dangereusement. « Non, je ne connais pas le temps d’attente », a écrit le personnel soignant de celles de Jossigny (Seine-et-Marne), sur une affichette scotchée sur le box d’accueil. Une tentative dérisoire de gestion de la colère, qui déborde de part et d’autre. Cet hiver, ici, un patient a attendu 23 h 50 avant de voir un médecin – un record.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal