« La démobilisation électorale gagne du terrain »

Par

L'abstention risque bien d'être importante dimanche, au premier tour des municipales, scrutin de proximité le plus mobilisateur après la présidentielle. Explication avec Sébastien Vignon, maître de conférences à l'université de Picardie, spécialiste des politiques locales et des mondes ruraux et périurbains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Spécialiste des politiques locales et des mondes ruraux, Sébastien Vignon, maître de conférences à l'université de Picardie, analyse les ressorts de cette abstention, annoncée comme massive, qui pétrifie depuis plusieurs semaines les responsables politiques, à commencer par les élus socialistes. À raison, car l'ampleur de l'abstention et de la démobilisation électorale, sous-estimée par les sondeurs, est très difficile à anticiper. Localement, une abstention élevée pourrait réserver quelques surprises dès dimanche 23 mars, premier tour des élections municipales. Elle serait aussi annonciatrice d'une très grande démobilisation aux européennes. Explications.