En France, la tentation de la récupération politicienne

Par et

Dès l’annonce des attentats de Bruxelles, plusieurs élus socialistes, dont le président du groupe à l’Assemblée Bruno Le Roux, ont accusé la droite de bloquer la réforme constitutionnelle. Le Sénat a adopté mardi un texte largement amendé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelques heures après les attentats de Bruxelles mardi, le Sénat français a sans surprise voté une version largement amendée du projet de loi de réforme constitutionnelle, annoncé par François Hollande après le 13-Novembre. Le texte est plus que jamais menacé, malgré les tentations de récupération politicienne du drame qui endeuille la Belgique.