«Gilets jaunes», acte XIX: des militaires condamnent le recours à l’armée

Par

Lors des prochaines manifestations des « gilets jaunes », les militaires du dispositif Sentinelle vont être mobilisés. Mediapart a interrogé un général, des colonels et un sous-officier, qui tous expriment leurs inquiétudes sur les dangers encourus pour l’État de droit. « Que va-t-il se passer si des manifestants tentent de s’en prendre aux bâtiments que [les militaires] protègent ? Soit l’armée sort humiliée parce qu’elle aura dû subir toutes formes d’agressions, soit c’est un massacre, dont l’État sera responsable », affirme Michel Goya.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mercredi, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a annoncé la « mobilisation renforcée du dispositif Sentinelle pour sécuriser les points fixes et statiques », lors de la prochaine manifestation des gilets jaunes, prévue ce samedi 23 mars.