A Marseille, la fierté retrouvée de la diaspora algérienne

Par

Parmi la diaspora algérienne de Marseille, l’enthousiasme va croissant. Les manifestations pacifiques du peuple algérien ont rendu sa fierté à une communauté qui garde de forts liens avec le pays des ancêtres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le Vieux-Port, Azidine, un cadre de 44 ans, écoute ému les chants et youyous qui montent du rassemblement des Algériens dimanche 17 mars. Au chant patriotique Min Djibalina (« De nos montagnes ») qui a accompagné la guerre d’indépendance succède l’hymne national Kassaman (« Nous jurons ! »). Ce cadre, père de quatre enfants nés en France, est venu avec son dernier né dans la poussette « pour montrer qu’on est pacifiques ».