Suicide de Venner: un inquiétant « parfum de martyre » dans l'extrême droite

Par

Quel sens et quelle portée donner au suicide de l'essayiste d'extrême droite Dominique Venner ? Pour le politologue Jean-Yves Camus, le présenter comme un opposant au mariage pour tous « occulte la dimension principale, le volet anti-immigration ». Mais le chercheur en convient : « un parfum de martyre souffle depuis quelque temps » sur le mouvement des anti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi, l'essayiste d'extrême droite Dominique Venner, 78 ans, s'est suicidé devant l’autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris en se tirant une balle dans la bouche. Dans la précipitation, nombre de médias titrent sur le « suicide d'un anti-mariage gay ». Sur Twitter, des opposants à la loi Taubira tentent de rattacher cet acte à leur mobilisation, comme ce conseiller national de l'UMP, membre actif de la Manif pour tous :