Un procureur contre l’information, un pouvoir contre le journalisme

Par

Une journaliste du Monde est convoquée comme suspecte par la DGSI en marge de l’affaire Benalla. Cela fait suite à la tentative de perquisition de Mediapart dans le même dossier et aux auditions comme suspects de journalistes dans le dossier des armes françaises au Yémen. À chaque fois, les enquêtes sont dirigées par le même homme : le procureur Rémy Heitz.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Résumons. Une rédaction, celle de Mediapart, a été la cible d’une tentative de perquisition par deux procureurs et trois policiers de la Brigade criminelle dans l’affaire Benalla ; trois journalistes, deux du collectif Disclose et un de Radio France, ont été entendus comme suspects par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour avoir révélé les mensonges du gouvernement sur les armes françaises au Yémen ; une grand reporter du Monde est convoquée à son tour comme suspecte par les services de renseignement dans l’affaire Benalla…