Les voleurs de Drouot iront en correctionnelle

Par

Une cinquantaine de professionnels de l’hôtel des ventes de Drouot seront jugés pour « association de malfaiteurs » et « vols en réunion ». Accablante, l’ordonnance de renvoi décrit le système de stockage et de revente d'objets volés dans des successions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le pillage organisé des successions aura duré pendant des décennies, en toute impunité, et pour un préjudice qui se chiffre en millions d’euros. « Les trois quarts du temps, les gens qu’on a volés étaient morts, ils ne se sont aperçus de rien », a cru devoir lâcher un des protagonistes face aux policiers. Mais au terme d’une instruction qui aura duré plus de six ans, l’affaire du vaste trafic d’objets volés qui se déroulait autour de l’hôtel des ventes de Drouot vient enfin d’être bouclée par la justice.