La justice valide les arrêtés anti-burkini

Par Hélène Constanty

Le tribunal administratif de Nice a rejeté ce lundi les recours du CCIF et de la Ligue des droits de l'homme contre l'arrêté interdisant le port du burkini, pris le 5 août par la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les trois juges des référés du tribunal administratif de Nice ont rendu cet après-midi une décision très politique. En rejetant les requêtes présentées par la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) vendredi (lire notre compte-rendu de l'audience), ils valident l’arrêté municipal interdisant le port du burkini, pris le 5 août par la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). La juridiction administrative poursuit donc sur sa lancée : le 13 août, elle avait déjà rejeté un premier recours du CCIF contre le premier arrêté anti-burkini, signé par David Lisnard, le maire (LR) de Cannes fin juillet, qui avait enclenché une vague d’interdictions dans les cités balnéaires.