Intervention policière à Béziers: la justice classe malgré une mort inexpliquée

Par

Dans la nuit du 22 septembre 2016, Godefroid Djinekou perdait la vie à Béziers après une interpellation policière. Quatre ans plus tard, alors que le Parquet a classé l’affaire, la famille demande que les conditions de la mort de cet homme souffrant de troubles psychiques soient éclaircies.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Peut-on mourir lors d’une intervention policière, alors que l’on divague dans la rue en proie à une crise de panique, quasi nu, sans armes ni objets pouvant en faire office ? La réponse est oui. C’est ce qui est arrivé à Kouami Godefroid Djinekou, alors âgé de 46 ans, dans la nuit du 22 septembre 2016, dans une rue située non loin du centre-ville de Béziers. L’IGPN (Inspection générale de la police nationale) avait immédiatement été saisie.