Emmanuel Domenach défend les précautions prises à l’égard des parties civiles

Par Emmanuel Domenach

Pendant toute la durée du procès, sept victimes des attentats vont écrire et décrire leurs sentiments. Emmanuel Domenach, présent au Bataclan le 13 novembre 2015, réagit ici à un article du journal « Le Monde » consacré à la place des parties civiles dans le procès.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rescapé du Bataclan, Emmanuel Domenach n’a pas perdu de proche, n’a pas été atteint dans son intégrité physique cette funeste nuit. Il ne souffre que « d’une cicatrice invisible », selon son expression. Cet homme de 34 ans réagit aujourd’hui à un article du journal Le Monde. Retrouvez ici la présentation des sept victimes des attentats qui tiendront un carnet de bord sur Mediapart tout au long du procès.