Proxénétisme: nouvelles mises en examen à Lille

Par
Un chef d'entreprise est en prison et le numéro 3 de la police lilloise mis en examen dans l'affaire de proxénétisme dite «Dodo la saumure», dans laquelle le nom de DSK est cité.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Jusqu'où remontera l'affaire «Dodo la Saumure», du nom d'un proxénète français établi en Belgique? Huit personnes sont déjà poursuivies dans ce dossier, où apparaît le nom de DSK. Dans la nuit de vendredi à samedi, c'est le commissaire de police Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale et numéro 3 de la police du Nord, qui a été mis en examen pour «proxénétisme aggravé en bande organisée» et «association de malfaiteurs», et placé sous contrôle judiciaire (lire notre article expliquant toute cette affaire ici).

Un peu plus tôt, Fabrice Paszkowsky, chef d'une entreprise de matériel médical à Lens, avait pris le chemin de la prison, avec les mêmes chefs de mise en examen, ainsi qu'«escroquerie» et «abus de biens sociaux». David Roquet, le patron de MEN, une filiale d'Eiffage, a lui aussi été mis en examen. Et l'affaire ne ferait que commencer...

(On peut lire l'article de la Voix du Nord ici)

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale