La justice avait trop d'indices pour le convoquer comme simple témoin, mais pas assez pour le mettre en examen. Après une audition fleuve de douze heures par le juge Jean-Michel Gentil, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été placé, jeudi 22 novembre, sous le statut hybride du témoin assisté dans le cadre de l'affaire Bettencourt.