Corruption en Essonne: des patrons avouent une entente

Par

Mediapart a eu accès aux dépositions de plusieurs chefs d’entreprise de l’Essonne devant la police judiciaire de Versailles. « Aujourd’hui, dans l’Essonne, tout est entente », a révélé l’un d’eux. Poursuivi pour corruption passive, Serge Poinsot, le maire (LR) de Vigneux, vice-président de l'agglomération présidée par Nicolas Dupont-Aignant, comparaîtra en octobre devant le tribunal correctionnel d'Évry.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je sais que les ententes sont réprimées par la loi, mais aujourd’hui dans l’Essonne tout est entente. Cela ne se règle plus au téléphone, mais de vive voix par des rencontres. » Le patron qui s’exprime devant la PJ de Versailles, David Vigeannel, dirigeant de l’entreprise VIA TP, lève l’omerta en février 2016. Il est suivi par un, deux, puis trois collègues, lors d’une série de confrontations réalisées le 8 février 2016.