Syrie: l'Etat informé des versements de Lafarge à l'EI?

Par

Le directeur sûreté de Lafarge affirme avoir informé les services de renseignement français des versements effectués à partir de novembre 2013 par le cimentier au profit de groupes armés terroristes en Syrie. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le groupe français Lafarge (fusionné avec le suisse Holcim en 2015) est suspecté d'avoir, au travers de son usine de Jalabiya, en Syrie, financé des groupes armés terroristes, dont l’État islamique, à partir de novembre 2013. « Jusqu’ici, le scandale dépeignait surtout l’entêtement d’une multinationale pour engranger des profits au risque d’exposer ses salariés aux enlèvements et de contribuer au financement d’une organisation terroriste, indique Libération. Désormais, c’est l’État qui apparaît au cœur de l’affaire. »