A Paris, Nuit debout planche aussi sur l'éducation

Par

Deux fois par semaine, ceux qui occupent la place de la République débattent de l'éducation. Un manifeste est né. Les discussions, souvent entre initiés, oscillent entre retour d'expérience et idées plus concrètes. Mais la déception vis-à-vis du système éducatif reste ce qui rapproche les participants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme dans une salle de classe, mais à ciel ouvert, il faut distribuer les tours de parole. Sauf qu’ici, il n’y a ni table, ni chaise, ni tableau ou estrade. Chacun essaie surtout de veiller à ce que tout le monde les respecte. Un participant tente de s’affranchir du rituel d’inscription sur la liste avant d’être rappelé à l’ordre par les modératrices du jour. Quelques instants plus tard, il s’écrie : « Vous voyez, je suis les règles », suscitant les rires, car depuis plusieurs minutes, les participants de la commission éducation débattaient précisément du respect des consignes par les élèves.