Pédocriminalité: les œillères du monde équestre

Par Quentin Müller, Margaux Solinas

Après des décennies d’omerta, les victimes de pédocriminalité du monde équestre racontent enfin un monde où des enfants ont été livrés à des prédateurs adultes connus du milieu. Le président de la fédération est mis en cause pour avoir fermé les yeux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Joséphine parle pour la première fois, après des années de silence (voir notre Boîte noire). « Il nous touchait les fesses, mettait les mains sous nos tee-shirts, nous embrassait sur la bouche et dans les vestiaires, il était là pour nous mater. C’est arrivé qu’il me demande de l’aide pour nettoyer les box et une fois le cheval sorti, il venait par derrière et me touchait les seins. Je n’avais pas peur de sa violence, mais je craignais que si je le repousse, il me dégage du club ou raconte des trucs sur moi. »