StopCovid, la crise de confiance

Par

Est-ce le déclin de l’épidémie ou le manque de confiance dans l’exécutif ? Cédric O a confirmé ce mardi la faiblesse de l’usage de l’application, qui n’a permis de « prévenir » que 14 personnes d’un contact à risques. Alors qu’une nouvelle version doit réduire la quantité d’informations transmises, Mediapart revient sur les inquiétudes que StopCovid soulève pour la vie privée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Disponible depuis le 2 juin, l’application StopCovid n’a cessé d’essuyer les critiques. L’association Anticor a saisi le parquet financier au sujet des dépenses qu’elle génère, Cédric O a reconnu lui-même que son utilité était « relative » et les opposant·e·s au principe même d’une telle application n’ont pas fait taire leurs inquiétudes, tandis qu’Amnesty International affichait quelques critiques