À Paris, deux versions pour un procès de heurts entre jeunes et agents de surveillance

Par

Suite à une altercation le 24 mai entre des agents du GPIS (Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance) et des jeunes du XXe arrondissement de Paris, deux personnes seront jugées mardi. Traquenard ou simple incident avec un ballon ? Un agent, qui a refusé de déposer plainte, dément la version officielle d'un « guet-apens ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Suite à une altercation le 24 mai entre des agents du GPIS (Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance) et des jeunes du quartier Saint-Blaise dans le XXe arrondissement de Paris, deux jeunes hommes seront jugés mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont accusés de violences sur des agents du GPIS ainsi que de rébellion en réunion contre des policiers et des agents du GPIS.