Quand des élus se pressent dans le restaurant du dernier parrain marseillais

Par Brendan Kemmet et Matthieu Suc

Au cours de leur enquête qui allait faire tomber Michel Campanella, les policiers ont vu Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal, Samia Ghali, mais aussi des magistrats défiler à la pizzeria où celui qui est présenté comme le dernier parrain de Marseille donnait ses rendez-vous.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aux environs de 21 h 30, ce dimanche 28 juin 2020, le sort de Marseille s’est joué. Deux fois. La liste d'union de la gauche, menée par l’écologiste Michèle Rubirola, est annoncée en tête du second tour des municipales avec 10 points d’avance sur la candidate LR, Martine Vassal. Et quelques minutes plus tard, La Provence annonce qu’un juge des libertés et de la détention vient de décider de placer en détention provisoire Michel Campanella.