Le gouvernement choisit de diluer la baisse des cotisations salariales

Par

Le gouvernement a annoncé que la baisse des cotisations salariales maladie et chômage sera effectuée en deux temps. Un mouvement qui risque de rendre l’opération peu visible par les salariés, mais qui permet de gagner quelques milliards d’euros. Encore une fois, seuls les plus fortunés ne sont pas mis à contribution. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 10 juillet dernier, Emmanuel Macron avait arbitré sa décision de procéder dès 2018 aux baisses d’impôts promises dans son programme électoral malgré la priorité donnée à la consolidation budgétaire pour l’ensemble du quinquennat. Cette décision obligeait naturellement à une forte pression sur les dépenses publiques qui devaient en conséquence être réduites d’environ 20 milliards d’euros pour parvenir au double objectif d’une stabilité des dépenses en volume (hors inflation) et d’un déficit public de 2,7 % du PIB. D’autant que le gouvernement a déjà pris certains engagements coûteux, notamment l’augmentation de 1,5 milliard d’euros du budget de la défense.